Lun 07 Juil 2014
21:00
SENIORS
France
France
2:3 Suisse
Suisse
Mer 09 Juil 2014
20:10
SENIORS
Canada
Canada
1:2 France
France
Jeu 10 Juil 2014
20:10
SENIORS
France
France
0:1 Italie
Italie
Ven 11 Juil 2014
12:10
Groupe B (9-16) SENIORS
France
France
11:0 Pologne
Pologne
Sam 12 Juil 2014
12:10
Grpe B (9-12) SENIORS
Allemagne
Allemagne
1:8 France
France
Dim 13 Juil 2014
12:10
Grpe B (9-10) SENIORS
?
Angleterre
0:9 France
France
Bannière

UNE

Rétro RHAF 2011

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

Bannire

 

 

Pourquoi sortir une rétrospective sportive fin décembre quand on peut le faire en février ? Comme l’année dernière, RHAF revient sur l’année précédente en dix temps forts. Du titre de Grenoble chez les filles à cette finale impensable en Elite. Des flamboyantes équipes de France Féminines et Juniors à la triste équipe nationale Senior. De la consécration des Tchèques au formidable parcours italien à domicile. Du retour de Paris et de Reims en Elite au sacre de Caen en ConfCup. De l’annonce du départ de Paul Fayault à l’arrivée massive de joueurs étrangers dans notre Hexagone.
D’autres temps forts, il y en a eu, évidemment. On entend la nouvelle identité fédérale, l’avènement de nouveaux portails médiatiques et l’explosion des WebTV, un championnat jeunesse new-look, une Division Pré-Nationale et bien des choses qui auraient pu permettre à cette Rétro 2011 de tenir en quinze ou seize points. Il y a également eut la première édition de la Summer Ligue. Et puis, évidemment, cette Rétro aurait pu nous permettre d’évoquer la mémoire de Karel Rachunek, le géant tchèque, décédé tragiquement lors du crash de l’avion qui transportait son équipe du Lokomotiv Iaroslav en septembre dernier et qui n’a laissé qu’un seul survivant, aucun parmi les joueurs…
Il n’y a pas dans cette Retro que des bons souvenirs. Il y en a de merveilleux, d’émouvants, de plus neutres. Notre rédaction a fait son possible pour trouver un juste équilibre, étant entendu que chacun estimera que tel sujet aurait dû être traité et pas tel autre. Bonne lecture !

 

Paris et Reims reviennent en grâce

Respectivement quatre et onze ans que Paris et Reims n’avaient plus montré le bout de leur nez au plus haut niveau...

Grenoble puissance deux

Les Yeti’ses n’ont plus à prouver leur importance considérable dans le roller hockey féminin à la Française...

Historique à plus d'un titre

Parce que c’était la première finale régie par des play-offs et parce que le scenario des deux rencontres a été ubuesque...

Tout bleu et tout bronzé

Si le championnat du Monde Senior fut quelque peu mitigé, les équipes de France féminines et juniors ramenèrent toutes deux une médaille de bronze de Roccaraso...

La France, fantôme international

On attendait tellement de ce Mondial en Italie… Trop peut-être, certainement même. On s'est tous dit que cette fois, c'était pour nous...

Fratelli d'Italia

Outre le triomphe tchèque, l’autre fait marquant des Mondiaux de Roccaraso sera à coup sûr la médaille d’argent obtenue par la squadra azzura...

La Tchèquie sur le toit des mondes

En 2012, la République tchèque sera sans aucun doute la nation à abattre. Avec deux championnats du monde Seniors (IIHF et FIRS) et un champion du monde Junior cette année, les Tchèques ont tout écrasé...

La Légion étrangère a débarqué

Sotlar, Doran, French, Corbeil, Kane, Campanaro, Ganz, mais aussi Cik, Davies, Sebek, Bradette… Autant de noms que nous avions l’habitude de retrouver sur les feuilles de match des Mondiaux, voire de NARCh !

L'Europe à la mode de Caen

Alors que les équipes françaises subissaient l’assaut implacable d’une armée de légionnaires à Valladolid lors de la finale de la coupe d’Europe des clubs champions, une poignée de braves a brillé...

Paulo l'intouchable annonce sa sortie

Si la victoire de Caen en ConfCup a fait du buzz, au même titre que les excellents résultats français sur la scène européenne dans l’ensemble, une chose a failli passer inaperçue...

 

 

Remerciements : Lydie Lapprand, Fédération française de Roller Sports, Roller Addict, Comité international de Roller Sports, Vincent Delpeyrou, Damien Sautes, Myriam Leprince, Black Ghost, Greg Gallo, Baptiste Ostré, Patrice Violette, Sébastien Fumaz et toutes celles et ceux que je vais avoir oublié de citer. Merci également à tous les joueurs et dirigeants qui ont apporté leur concours à cette rétrospective.

Yann Maillet pour l'Equipe RHAF
(Infographie : Damien Sautes)

 

Caen a conquis l’Europe !

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

PXR_IMG_6249

 

 

Les Conquérants de Caen remportent le premier trophée européen de leur histoire. Vainqueurs de Grenoble en finale de la coupe des Confédérations européennes 4-0, les joueurs du président Rage ont rendu une copie impeccable. Solides en défense, réalistes offensivement, les Normands ont tenu la dragée haute au tenant du titre durant quarante minutes. Et lorsque Grenoble a semblé en mesure de frapper, les Yeti’s ont trouvé Jérôme Salley sur leur route. Le portier caennais a été le grand bonhomme de cette finale, et sans doute le meilleur joueur de l’ensemble du tournoi.
Au coup d’envoi de cette rencontre, les forces en présence se résumaient très simplement. Grenoble, champion en titre, avait pour lui un effectif dense, homogène et une expérience de la compétition certaine. Le vainqueur des éditions 2008 et 2010 semblait pouvoir partir favori sur ce point. Mais Caen, presque novice sur le continent avait pour lui une fougue, une envie de briller à la maison et une courbe ascendante évidente depuis plusieurs semaines.
La rencontre a toujours été équilibrée, malgré ce que semble montré le score. Deux systèmes se sont imposés durant quarante minutes. D’un côté des Grenoblois attelés à une rigueur défensive constante, mais rapides à l’offensive. De l’autre des Caennais patients mais sans doute plus déterminés à aller de l’avant, plus pressants sur les sorties adverses. Caen a récupéré plus de palets qu’en a gratté Grenoble, une stat qui n’est pas sans importance.
Face à la solidité défensive des Grenoblois, Caen avait beau tenter de prendre les intervalles ou bien de contourner la défense, le score restait verrouillé. Les Conquérants sur leur première situation de supériorité numérique concrétisaient l’avantage. William Ohlund déviant un lancer de Leterrier pour l’ouverture du score dans une Halle des Granges qui ne demandait pas mieux pour s’enflammer.
Mais encore une fois, comme le veut la tradition d’une finale, bien souvent, la détermination, l’envie et la hargne se trouvaient museler par des systèmes tactiques qui parvenaient à se maitriser. En tout logique les deux équipes regagnaient le vestiaire sur le score d’un but à zéro pour Caen.
Salley, prince d’Europe !
PXR_IMG_5885Comme attendu avant cette rencontre, la clé était devant les filets. Hugo Rebuffet, gardien de l’équipe de France, face à Jérôme Salley, le portier des Conquérants. Le gardien normand a été stratosphérique. Déjà auteur d’un tournoi presque impeccable, n’ayant encaissé que quatre buts jusque ici, Salley s’est révélé une fois de plus être l’homme clé du système caennais. Grenoble a toujours trouvé le gardien normand sur sa route. Sur les premiers palets, sur les rebonds, sur les déviations, sur les décalages en supériorité. Il n’y a pas eu de trophées individuels attribués officiellement sur ce tournoi. RHAF n’hésite pas un instant à décerner le trophée du meilleur joueur du week-end à Jérôme Salley, et de fait, celui de meilleur gardien. Rebuffet a fait un bon match, mais impuissant sur le premier but, il le fut presque autant sur le second quand Guérin venait prendre le rebond d’un lancer de Cauvin. Et c’est ensuite la défense grenobloise qui a offert sur un plateau le but du KO aux Conquérants. En infériorité, Notturno perdait un palet à la rouge. Arthur Cauvin filait en échappée, Rebuffet s’interposait de fort belle manière mais ne pu rien faire sur le second palet de Charly Hallard qui avait suivi.
Grenoble en supériorité dans les dernières minutes du match a eu raison de sortir très tôt son gardien, tentant légitimement le tout pour le tout. Mais une fois encore, Salley chaud comme une bouillote était partout et sa défense avec. Le but en cage vide de Benoit Leterrier venait mettre un point final au suspens et ainsi au rêve grenoblois de conserver le trophée de la ConfCup.
La victoire 4-0 de Caen ne souffre pas de contestation possible. Grenoble a joué, a fait ce qu’il fallait, mais Caen a été impeccable et son gardien, héroïque. Ne reste plus aux Conquérants de savourer leur titre et d’honorer l’écriture de la plus belle page de l’histoire du club.

A Caen, Halle des Granges, Caen bat Grenoble 4-0 (1-0, 3-0)
Arbitres : MM. Plazené et Angélique
Spectateurs : 500
Buts pour Caen : 10’09 Ohlund (Leterrier, Gé. Guérin) SN, 26’21 Gé. Guérin (Cauvin, Rage), 30’57 Hallard (Cauvin), 39’47 Leterrier (Cauvin) CV
Pénalités : 4’ contre Caen, 4’ contre Grenoble
Gardiens de but en jeu : J. Salley pour Caen, H. Rebuffet pour Grenoble

REACTIONS
Jérôme Salley, gardien de Caen
« Non, ce n’est pas moi l’homme du match. C’est mon groupe. Ça bosse bien, ils savent quoi faire. J’ai pris quatre buts dans le tournoi, et notre jeune équipe progresse. Ça restera un grand souvenir… J’ai été marqué par le décès de mon père l’été dernier. Je lui dédie cette victoire. Maintenant faut se remettre au travail et ne pas s’enflammer en championnat. »

Antoine Rage, capitaine de Caen
« On ne s’attendait à rien, on n’a pas à être soulagés. C’est une très grande fierté, on a pris énormément de plaisir. Voir les bénévoles avec les larmes aux yeux, avec tout ce qu’ils ont fait en quinze jours pour rendre tout ça possible… On a toujours dit qu’on basait notre succès sur Jérôme Salley, il a encore été énorme. »

Guillaume Bastien, arrière de Caen
« Notre envie de bien faire a fait la différence. On devait faire ça pour le club, on a joué pour tout le monde. Sur le terrain aujourd’hui, on était des centaines. Sur le match, il n’y a pas grand-chose à dire. Jérôme Salley a été prodigieux, c’est le MVP du tournoi. Mais c’est le MVP de Caen depuis des années. »

Benoit Leterrier, avant de Caen
« On est des compétiteurs, on était évidemment là pour gagner, surtout devant notre public et avec tous nos bénévoles. C’était la moindre des choses qu’on pouvait faire. C’est sûrement la plus belle page de l’histoire du club. On s’est construit, on avance et on récolte des fruits… C’est vraiment beau. »

Jeff Zapata, capitaine de Grenoble
PXR_IMG_6139« Caen mérite cette victoire. Jérôme Salley les a bien aidés, mais j’estime qu’on n’a pas démérité. Nous avons dominé et eux ont connu de la réussite. C’est comme ça qu’on gagne ce genre de trophées. Chapeau à eux. »

Hugo Notturno, défenseur de Grenoble
« Un peu de regret en se disant qu’on aurait pu mettre encore un peu plus d’intensité. Mais c’est compliqué, le terrain est difficile à jouer. Ils ont eu la réussite des champions, il faut les féliciter pour ça.

Alain Rage, président de Caen
« Les joueurs ont été au rendez-vous et je suis tellement fier d’eux. Grenoble a fait un bon match et nous avons assisté à une superbe rencontre. C’est magique ! C’est formidable pour le club et surtout pour tous nos bénévoles qui ne pouvaient pas espérer meilleur récompense que cette victoire. »

Bernard Seguy, entraîneur de l’équipe de France
« Félicitations à cette équipe de Caen qui a montré sur cette finale un super niveau de jeu. Ils sont montés en puissance pendant le tournoi pour arriver sur ce match. On savait que Caen possédait un très grand joueur en la personne de Jérôme Salley. Il est une pièce maîtresse à Caen. Dans ma position, je ne peux pas regarder Jérôme innocemment, c’est certain. »



De notre envoyé spécial à Caen, Yann Maillet, avec LL
(Crédit photos : Myriam Leprince pour RHAF. Tous droits réservés)

 

Page 6 sur 15

Bannière